matisseo

Le mag’

Soutien

Rencontre avec
Marie Pardi

Le sport permet des rencontres fortes, notamment entre passionnés. C’est à la suite d’un cours au golf de Bresson (prés de Grenoble) que Stéphan, notre dirigeant, sympathise avec Bruno Pardi, le père et l'entraîneur de golf de Marie. Pour soutenir Marie dans sa progression sportive, Bruno a créé une association Le Grand Chelem de Marie” au début de 2014. Lorsque Stéphan prend connaissance de cette association, il décide, au nom de Matisseo de faire partie des parrains de Marie car il voit en elle un réel potentiel de futur championne de Golf. Nous avons rencontré Marie au golf d'Uriage - avant un déplacement pour une qualification au golf d'Evian - afin de mieux connaître cette jeune fille et recueillir son sentiment envers ceux qui la soutiennent au travers de son association.

Anaïs: Dans un premier temps, peux-tu nous parler de toi, de tes envies et de ce que tu aimes faire.
Marie: J’ai 15 ans, je vis à Vizille avec mes parents et ma soeur (prés de Grenoble), je suis en seconde générale. Je suis curieuse de découvrir le monde, dynamique surtout quand il s’agit du golf mais à l’inverse, je ne me presse pas à l’heure des devoirs. Comme beaucoup de filles de mon âge j'aime sortir avec mes amis, voir mon copain et surtout aller au restaurant avec ma famille.

A: Concernant ton sport, le golf, depuis combien de temps le pratiques-tu ?
M: J’ai découvert ce sport vers l’âge de 8 ans. Quand je ne savais pas quoi faire, j’allais sur les parcours avec mon père et je tapais des balles pour me distraire. Puis, vers l’âge de 10 ans, j’ai eu envie de jouer, j’en ai fait mon sport avec mon père comme entraîneur. Je préférais déjà aller jouer plutôt que d’aller à l’école, il n’y avait que ça qui m’intéréssait, et c’est toujours le cas.

A: As-tu d’autres coachs que ton père ?
M: C’est principalement mon père qui m’entraîne mais j’ai aussi quatre autres coachs durant les stages de ligue (qui se déroulent une fois tous les trois mois) dont Damien et Emmanuel, entraîneurs au golf d’Uriage et de Bresson.

A: Penses-tu que si ton papa n’était pas dans l’univers du golf tu t’y serais intéréssée de toi même ?
M: Le golf n’étant malheureusement pas un sport trés développé en France, je ne le crois pas.

A: Que t’apporte t-il en tant que père, qu’un autre professeur ne t’apporte pas ?
M: Mon père m’entraîne avec beaucoup de coeur, et ça me donne envie de me surpasser. Il me pousse à m’entraîner encore aprés une compétition, pour rectifier mes erreurs à chaud. C’est certainement ce qui me fait progresser plus vite qu’avec un professeur moins engagé.

Mon père m’entraîne avec beaucoup de coeur, et ça me donne envie de me surpasser.

A: Si tu ne faisais pas de golf, quel autre sport aurais-tu aimé pratiquer ?
M: J’ai fait un peu de tennis quand j’étais plus petite, mais je n’étais pas forte. Je pense que la boxe me plairait en loisir mais peut-être pas en compétition; j’aime bien l’idée de se défouler mais pas au risque de se faire mal. Le golf est un sport qui me convient vraiment, j’aime être à l’extérieur, j’aime l’ambiance qui règne sur les parcours, je me suis faite des super amies qui sont également mes partenaires de jeux donc on se déplace ensemble. Il y a une vraie complicité entre nous et ça me motive pour revenir m’entraîner

A: Tu as donc commencé la pratique du golf assez jeune, dés l'âge de 8 ans. Est-ce que les obligations associées ne t’ont pas parues trop contraignantes à un âge où tu aurais pu passer ce temps aux anniversaires de tes copines par exemple ?
M: Les premières années, ce sont les repas en famille qui m’ont vraiment manqués. J’aime beaucoup passer du temps en famille et c’était frustrant de ne pas pouvoir profiter d’eux mais ce n’était pas en dépit d’une tâche lourde ou contraignante. C’était pour ma passion. Maintenant, j’aime aller au golf, ça me dérange moins de passer à côté de moments en famille car j’ai comme une “deuxième famille” au club. Aussi, ma soeur et ma mère viennent parfois me soutenir aux compétitions ou sont mes caddies. De cette manière, ma famille reste près de moi lorsque je joue.

A: Souhaites tu faire de ce sport ton métier ?
M: OUI !

A: Concernant ta vie d’étudiante, comment gères tu ta scolarité avec un rythme d’entrainement soutenu ? As-tu un emploi du temps aménagé ? Prends-tu des cours particuliers ?
M: Mon emploi du temps est effectivement aménagé. Je prends des cours au CNED pour me libérer du temps le jeudi aprés-midi et le vendredi matin. Mon lycée connaît ma situation et quand je pars le jeudi matin en compétition pour tous les week-ends, je suis excusée. Je compte passer le BAC pour avoir le diplôme minimum puis me consacrer uniquement au golf, c’est ce que je veux faire de ma vie.

A: Tu consacres entre 6 et 8 h par semaine au golf pour accéder au ladies Europeen Tour fin 2017 et être classées parmi les 20 meilleures joueuses Françaises amateurs cette même année. Le travail t’aide à te classer et à remporter des prix mais quel que soit ton niveau, la participation aux tournois et les déplacements sont coûteux. Qui financer ta carrière et comment ?
M: Les gens de mon club de golf suivent mes résultats et les rencontres que fait mon père aussi. Ensuite, au travers de l’association “Le Grand Chelem de Marie” ils m’aident soit en me fournissant des vêtements de golf, des clubs ou une contribution financière pour mes déplacements. Matisseo à fait des livres photos qui me présentent ainsi que mon histoire en tant que joueuse de Golf.

A: Quel est aujourd'hui ton classement ?
M: Je suis index 0 (L’index anciennement appelé “handicap” est une donnée chiffrée qui permet de connaitre son niveau de jeu. Plus il est bas, meilleur il est. Un non classé a un index de 54). Je suis 58 ième joueuse Française et 1.608 ième joueuse mondiale (classement début juin 2015). Chaque semaine je progresse de quelques places (en mai 2015 son classement était 2.068 ième).

A: A propos, de ces livres photos Matisseo. Quelle utilité en as-tu eu ? Qu’en penses-tu ?
M: Nous offrons ces livres aux membres de l’association pour les remercier de leur soutien. Ce cadeau est une trés bonne idée car il me représente bien et il permet d'avoir des informations sur mon association, sur mes ambitions et connaitre mon parcours, mes progrès. En plus, j’ai apprécié passer du temps à faire les photos. C’était une belle et agréable journée. Je suis ravie du résultat !
Cliquez ici pour visualiser le livre

Ce cadeau est une bonne idée car il me représente bien. Il permet à mes parrains d'avoir des informations sur mon association, sur mes ambitions et connaitre mon parcours.

A: Je te remercie d’avoir répondu à mes questions et te souhaite le meilleur pour ta carrière de golfeuse qui s’annonce grande !

Vous trouverez des informations supplémentaires sur le site internet de Marie à l’adresse suivante : http://brunopardi.wix.com/legrandchelemdemarie